Le Mystère Fulcanelli

FulcanelliAuteur : Henri Lœvenbruck (France)

Biographie : Henri Lœvenbruck exerce divers métiers, de barman à web-designer en passant par professeur d’anglais, avant de se diriger vers le journalisme littéraire. Après quelques pas dans le journalisme et la musique (il chantait et jouait de l’orgue Hammond dans divers groupes de rock parisiens), au milieu des années 90, il fonde Science-Fiction Magazine avec Alain Névant, un ami d’enfance. Il publie son premier roman en 1998 aux éditions Baleine, sous le pseudonyme de Philippe Machine. Il décide ensuite de se consacrer pleinement à l’écriture. Il publie alors deux trilogies de Fantasy, « La Moïra » (2001-2002) et « Gallica » (2004), lesquelles rencontrent un succès inédit pour un auteur français (« La Moïra » dépasse en France les 300 000 exemplaires, toutes éditions confondues, et les droits sont vendus dans 11 pays). Suivront de nombreux thrillers aux éditions Flammarion (« Le Syndrome Copernic », 2007, « Le Rasoir d’Ockham », 2008…) qui lui vaudront d’être qualifié par le Nouvel Observateur de « nouveau maître du thriller français ». En 2015, son roman « Nous rêvions juste de Liberté », salué par la critique, est en cours d’adaptation pour le cinéma.

Présentation : Après plusieurs meurtres mystérieux et le vol d’un manuscrit, Ari Mackenzie accepte de mener l’enquête dans les milieux ésotériques afin de percer le mystère de l’identité du plus mystérieux alchimiste du XXe siècle : Fulcanelli.

Mon avis : Je sors plutôt mitigée de cette lecture. Il s’agit de mon premier roman de Henri Lœvenbruck et si j’ai trouvé que, côté documentation, ce roman est riche de révélations (on apprend plein d’anecdotes sur Victor Hugo, Proust ou encore Camille Flammarion), j’avoue avoir lu plusieurs passages en diagonale… Côté enquête policière, rien à dire, l’auteur sait y faire, sans aucun doute, par contre j’ai eu beaucoup de mal à accrocher vis à vis des personnages qui à mon sens, sont pas mal caricaturés. J’admire le travail de recherche que Henri Lœvenbruck a dû accomplir pour écrire ce roman, certes, mais je suis restée sur ma faim, ce qui ne m’empêchera pas de relire cet auteur, notamment son très acclamé « Nous rêvions juste de Liberté » dont Anthony des livres de k79 a fait une si belle chronique !

 

Publicités

4 réflexions sur “Le Mystère Fulcanelli

  1. Comme tu le dis, j’ai adoré « Nous rêvions juste de liberté  » qui était mon 1er de l’auteur. J’étais depuis tenté par ces autres romans plutôt thrillers…tu m’as un peu refroidi!😉

  2. Je ne suis probablement pas capable d’objectivité, mais j’ai aimé tout ce que j’ai lu de Loevenbruck, autant en heroic fantasy (La Moira), que dans le style thriller (la série Ari Mackenzie). Mon seul regret : que la saison 2 de Sérum ne soit jamais sortie… Du coup, moi, le Mystère Fulcanelli, j’ai apprécié 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s