Le Bûcher des Vanités

bucher-des-vanitesAuteur :  Tom Wolfe  (USA)

Biographie :  L’homme à l’éternel costume blanc a grandi en Virginie, dans le Sud américain. A la sortie de Yale, en 1956,Tom Wolfe a entamé à New York une carrière de journaliste et d’essayiste. Dans les années soixante, il devient (avec Norman Mailer, Truman Capote, J. Didion, Hunter S. Thompson) un des créateurs de ce qu’on a appelé le « Nouveau Journalisme » aux États-Unis. Ses reportages et ses articles présentent une critique implicite de différents aspects de la société américaine.

Présentation : Sherman Mac Coyest un « Maitre de l’Univers ». Il possède tout ce qu’un homme de son âge pourrait désirer : un poste prestigieux dans une banque privée, un appartement obscènement luxueux sur Park Avenue, une femme décorative, une maitresse splendide, une petite fille adorable… Mais un jour, le golden boyfait un faux pas et tout déraille. Égaré accidentellement dans le Bronx alors qu’il ramenait sa maitresse de l’aéroport il renverse un jeune noir avec sa voiture, perd les pédales et prend la fuite sans songer aux conséquences…

Mon avis : Qu’est-ce que je ressens en sortant de la lecture de ce pavé de 900 pages ? C’est une petite merveille ! Je n’ose imaginer le travail de recherches derrière ce roman si dense. Tom Wolfe nous dresse un portrait très réaliste du milieu financier et plus précisément celui de Wall Street et de ses dérives. Des fortunes changent de mains en un clin d’œil, aujourd’hui vous êtes considérés un dieu tout puissant, mais un faux pas et tout le milieu vous tourne le dos. Mais le thème principal est le pouvoir des médias et particulièrement de leur manipulation. Sherman Mac Coy devient le bouc émissaire de politiciens, leaders communautaires et religieux, membres de l’administration judiciaire et journalistes, chacun se servant de cette affaire pour tirer un profit personnel des tensions ethniques et sociales agitant la société new-yorkaise. Tom Wolfe nous dresse un portrait de New York des années 80 plutôt ingrat où racisme, cynisme et cupidité s’entrechoquent menant certains à leur perte.

Publicités

6 réflexions sur “Le Bûcher des Vanités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s