Les 20 conseils d’écriture par Stephen King

stephen-king

Vous avez toujours rêvé d’écrire comme Stephen King, maître incontesté du thriller? Découvrir comment il a fait pour vendre plus de 350 millions de livres dans le monde entier? Comment avoir un style unique tout en maintenant le suspense d’une intrigue? L’écrivain dévoile sa méthode dans Écriture: Mémoires d’un métier en vingt points clés.

État d’esprit de l’écrivain

1. Écrire d’abord pour soi, ne penser au lecteur qu’après. « Lorsque vous écrivez une histoire, vous vous la racontez à vous-même. Lorsque vous la réécrivez, votre tâche principale consiste à enlever tout ce qui n’est pas dans l’histoire. »

2. Ne vous préoccupez pas du qu’en dira-t-on. « Si vous cherchez à écrire aussi honnêtement que vous le pouvez, vos jours comme membre de la bonne société sont comptés. »

3. Avoir confiance en soi. « Je suis convaincu que la peur est à l’origine de mes plus mauvaises pages. »

4. Rester fidèle à son propre style. « Personne ne peut imiter l’approche d’un écrivain à un genre précis, même si ce qu’il fait semble simple. »

5. Écrire rend heureux. « Le but de l’écriture n’est pas de faire de l’argent, de devenir célèbre, de décrocher des rendez-vous, s’envoyer en l’air ou se faire des amis. Finalement, il s’agit d’enrichir les vies de ceux qui liront votre œuvre, et d’enrichir aussi votre propre vie… J’ ai écris pour la simple joie de la chose. Et si vous le faites pour la joie, vous pouvez le faire pour toujours. »

Conseils techniques

6. Soigner l’introduction. « La première ligne devrait inviter le lecteur à commencer l’histoire. Elle devrait dire « Écoute. Viens ici. Tu veux savoir ce qui se passe. »

7. Écrire un mot à la fois. « Qu’il s’agisse d’une anecdote sur une seule page ou d’une épopée sous forme de trilogie comme Le Seigneur des anneaux, le travail est toujours réalisé un mot à la fois. »

8. Ne pas utiliser la forme passive. « Les écrivains timides aiment les verbes passifs pour les mêmes raisons que les amoureux timides aiment les partenaires passifs. La voix passive est sans risque. »

9. Éviter les adverbes. « L’adverbe n’est pas votre ami. Particulièrement « après « il disait » ou « elle disait ». »

10. Faire des paragraphes. « Les paragraphes sont aussi importants sur le plan visuel que sur le plan significatif: ils sont les signes de l’intention. »

11. Ne pas être obsédé par la grammaire. « Le but de la fiction n’est pas l’exactitude grammaticale, mais doit permettre au lecteur d’entrer (dans le roman) pour lui raconter une histoire. »

12. Ne pas être exhaustif dans les passages descriptifs. « La description commence dans l’imagination de l’auteur, mais doit finir dans celle du lecteur de manière à ce qu’il frémisse de reconnaissance. »

13. Laisser tomber les passages qui tiennent à cœur. « Supprimez vos passages préférés, même lorsque cela brise votre cœur de petit scribe égocentrique: supprimez vos chouchous (…). Cette coupure permettra d’accélérer le rythme, et c’est ce que la plupart d’entre nous finit par avoir à faire. »

14. Le travail de documentation ne doit pas supplanter l’intrigue. « Si vous avez besoin de faire des recherches en rapport avec des choses que traitent certaines parties de votre histoire et que vous connaissez très peu, rappelez-vous ce mot: arrière-plan. C’est l’endroit auquel appartiennent les recherches: placez-les aussi loin dans la toile et la trame de fond que vous pouvez. Vous pouvez être fasciné par ce que vous apprenez (…) mais vos lecteurs vont probablement beaucoup plus se soucier des personnages et de l’histoire. »

L’environnement de travail

15. Écrire avec la porte fermée. « C’est votre façon de dire au monde et à vous-même que vous êtes occupé. Vous vous êtes engagé sérieusement à écrire, et avez l’intention de mener à bien votre tâche. »

16. Aménager une salle de travail de manière symbolique. « Placez votre bureau dans un coin, et chaque fois que vous vous y asseyez pour écrire, rappelez-vous pourquoi il n’est pas au milieu de la pièce. La vie n’est pas un système qui soutient l’art. C’est l’inverse. »

17. Éteindre la télévision et éliminer les distractions. « Il ne devrait pas y avoir de téléphone dans la salle où vous écrivez, encore moins de télévision ou de jeux vidéo prêts à vous distraire (…). La télévision pendant le travail est la dernière chose dont un auteur en herbe a besoin. »

18. Respecter des délais. « Le premier jet d’un roman, même long, ne devrait pas vous prendre plus de trois mois à écrire, ce qui correspond à la longueur d’une saison. »

19. Faire une pause. « Lire votre livre après six semaines de vacances peut être une expérience étrange, voire stimulante. »

L’importance du travail

20. Écrire et lire tout le temps. « Si vous voulez être écrivain, vous devez privilégier deux choses: lire beaucoup et écrire beaucoup. Si vous n’avez pas le temps de lire, alors vous n’avez pas le temps (ou les outils) pour écrire (…). J’écris moi-même tous les jours, même à Noël, le jour de la fête nationale et le jour de mon anniversaire. »

Bonus

L’écrivain de 67 ans livre un dernier secret concernant sa réussite, qui ne manquera pas de faire sourire: « Je suis resté en bonne santé et je suis resté marié. »

source: http://www.lexpress.fr/culture/livre/les-20-conseils-d-ecriture-par-stephen-king_1695371.html

Publicités

3 réflexions sur “Les 20 conseils d’écriture par Stephen King

  1. Pingback: 20 Conseils d’écriture par Stephen King – Reblog – Cinq petites secondes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s